Environnement Facile

header

L'environnement en 1 clic!

Le compostage

Cette page a pour but de vous faire découvrir le compostage à travers 4 grands thèmes: A quoi sert le compostage? Où et comment installer mon installation de compostage? Quels déchets peuvent être compostés? Quelle surveillance apporter à mon compost? Le but est de vous aider dans votre démarche de réduction de votre quantité de déchets et non pas de vous faire un cours théorique sur le processus de compostage.

But du compostage

Plus qu'une façon de réduire votre quantité de déchets, le compostage est une méthode pour vous de fabriquer un amendement organique de manière naturelle et économique.

Les déchets organiques représentent 1/3 de notre poubelle. Ils sont composés de 80 % d’eau, d’où la difficulté de les brûler. Le compostage est un procédé de dégradation biologique maîtrisée de matière organique en présence d’air. Cette dégradation est faite par les insectes et les bactéries. Il aboutit, après quelques mois de fermentation à un produit comparable au terreau : le compost. Il s’agit du même type de transformation que celle qui concerne les feuilles et le bois mort en forêt, qui, en se décomposant, produisent de l’humus.

Le produit final, c'est à dire le compost, peut être utilisé dans votre jardin comme amendement organique. Il permet d'enrichir le sol, mais aussi d'augmenter sa capacité à retenir l'eau.

Les installations de compostage

En tant que particulier, 3 méthodes de compostage s'offrent à vous: le compostage en tas, le compostage en bac et l'utilisation d'un composteur individuel

Le compostage en tas

C'est le dispositif le plus simple si l'on dispose d'un grand jardin avec beaucoup d'arbres et de buissons, une grande pelouse et/ou d'un grand jardin potager.
Il s'agit simplement d'entasser dans un endroit ombragé du jardin, tous vos déchets organiques tout en respectant les règles essentielles du compostage.
Sur un espace de terre grossièrement labouré (pour éviter le compactage préalable du sol et pour permettre les échanges de décomposeurs, micro-organismes, vers, insectes, champignons,…), d'abord disposer une couche composée de matériaux grossiers tels que des tiges ou des branchages coupés en petits morceaux pu broyés. Sur cette première couche, déposer chaque jour les déchets de cuisine et de jardins.
Pratiquer de cette manière jusqu'à ce que le tas mesure 1,50 m de haut. Le tas sera protégé de la pluie et du lessivage par un petit toit ou une couche protectrice composée de paille, de carton épais ou de jute. L'air doit cependant pouvoir circuler.

L'avantage de cette méthode est de n"avoir besoin d'aucun matériel pour disposer votre compost. Par contre, celui-ci est plus visible; cela fait donc moins propre, et il nécessite une assez grande surface.

Le compostage en bac

Le principe est le même que celui du compostage en tas. Il est adapté également aux grandes quantités de déchets organiques.
il s'agit de construire deux conteneurs (ou plus) de compostage accolés. Ces conteneurs peuvent être construits avec des planches brutes. On peut utilement employer des palettes en bois. Les conteneurs peuvent également être constitués de piquets de clôture et de grillage à mailles larges. Une variante est de construire des murs maçonnés ou d'utiliser des panneaux de béton prévus pour les clôtures de jardins. La condition essentielle est de laisser suffisamment d'ouvertures pour permettre à l'air d'atteindre et de circuler dans le tas de compost.
Après trois mois, on enlève la face avant du premier bac et on transvase en le mélangeant le compost dans le bac vide. Un nouveau compost est alors mis en route dans le premier compartiment.
Trois mois plus tard, le compost mûr peut être utilisé après tamisage et l'opération de transfert du premier bac vers le deuxième peut à nouveau être effectué.

L'avantage de cette méthode est de pouvoir s'adapter à votre quantité de déchets. Vous pouvez selon vos besoins faire plus de 2 compartiments. De plus il est plus simple et plus propre que le compostage en tas. Par contre, il utilise une surface assez importante dans le jardin.

Les composteurs individuels

Ce type de compostage est adapté aux jardins de petites tailles. On peut trouver dans le commerce, différents modèles de composteurs. Certains sont relativement modestes et sont constitués d'un treillis tendu sur une armature métallique. Il existe également des modèles de luxe en métal ou plastique et alliant à la fois les caractères esthétique et de facilité d'utilisation.
Le fût de compostage pourra être placé dans un endroit ensoleillé. Ses parois opaques et sa couleur sombre absorbent la chaleur du soleil, la restituent aux matières organiques contenues dans le fût tout en évitant le dessèchement du mélange. L'ensemble de ces conditions favorise da mise en route et le bon déroulement du processus de compostage.
Compte tenu de son aspect plus esthétique, le fût à compostage peut être placé plus près de l'habitation, ce qui en facilite l'accès et la pratique quotidienne.
Les fûts de compostage doivent présenter un fond profilé et perforé qui permet une bonne aération par le bas. Ils présentent également dans la partie inférieure une trappe au travers de laquelle il sera possible de prélever le compost mûr. Le couvercle doit permettre à l'air intérieur de circuler tout en protégeant le contenu de la pluie.

il y a lieu de déposer sur le fond une première couche de petites branchettes, de tiges de fleurs et de plantes fanées. Sur cette première couche on peut alors entasser les premiers déchets organiques ménagers mélangés avec un peu de terre et d'eau, pour favoriser la prolifération bactérienne.

Les déchets

Quels déchets compostés

Le compostage étant un procédé naturel, il convient de faire attention aux déchets mis dans le composteur afin de ne pas nuire aux développement des micro-organismes qui contribuent à la dégradation des déchets.

Voici en résumé les déchets que l'on peut mettre et ceux qu'il vaut mieux éviter:

Compostage

Cette liste n'est bien sûr pas exhaustive, mais en règle générale il vaut mieux éviter les déchets trop volumineux, car les micro-organismes prennent trop de temps à les dégrader, les déchets acides qui ont un pH ne convenant pas à toutes les bactéries.
En cas de doute, jetez vos déchets dans la poubelle de déchets ménagers au lieu d'abîmer votre compost!!!

Quelle quantité?

Pour réussir un compost, il faut associer les opposés c'est à dire mélanger les déchets grossiers et secs, qui sont riches en carbone (copeaux de bois, petits branchages, coquilles d'oeuf écrasées) avec les déchets fins et humides, riches en azote (épluchures, marc de café, thé, tontes de pelouses.

En cas d’excès de matières azotées (trop de tontes fraîches ou trop d’épluchures), cela peut entraîner des mauvaises odeurs. Il faut alors introduire des déchets grossiers comme des petits branchages ou des feuilles mortes séchées.

En cas d’excès de matières carbonées (branchages ou feuilles mortes), les micro-organismes stoppent leur activité. Il leur faut de la matière fraîche ! Apportez-leur des épluchures, du marc de café ou des tontes de gazon.

Les bonnes pratiques

pratique_compostageVoici quelques éléments à surveiller et à faire pour réussir votre compost, mais aussi pour limiter les odeurs et la présence d'animaux non désirés

Aérer

Il faut aérer pour fournir aux bactérie l'oxygène dont elles ont besoin pour dégrader les déchets. Il permet une bonne fermentation et la limitation des odeurs

Si vous compostez en tas, retournez les matériaux pour que ceux qui étaient à l'extérieur se retouve à l'intérieur.
Si vous utilisez un composteur, mélangez la couche supérieure (20 cm) à l’aide d’une fourche. Nul besoin de mélanger jusqu’en bas à chaque fois, puisque vous mélangez régulièrement, en fonction des apports.

Aérer doit être fait toutes les 2 ou 3 semaines suivant les apports.

Arroser

Astuces

Arrosez votre compost avec l'eau de lavage des légumes.

Un compost trop sec ne favorise pas la vie des vers de terre et autres micro-organismes. Ils ont besoin d’eau. Donnez-leur à boire ! En incorporant de l'eau de pluie par exemple, ou alors le jus des légumes de boites de conserves...

Utiliser son compost

Un compostage individuel met entre 6 mois et 2 ans pour donner un résultat.
Commencez par vous assurer que votre compost est mûr pour être utilisé : il doit offrir une texture fine d’aspect homogène, qui s’émiette facilement, ainsi qu’une couleur sombre et une bonne odeur de terre forestière. Avant d'utliser son compost, il est préférable de le tamiser, ou d'au moins enlever les gros branchages.
Vous pouvez alors le répandre sur le sol par couches, puis l’incorporer en binant la terre, sur quelques centimètres. Ou alors vous pouvez le mélanger avec de la terre pour vos plantations. Dans tous les cas, évitez de planter ou semer dans le compost directement, la plupart des plantes n’apprécient pas.

Copyright © 2011-2018, tous droits réservés.
Le contenu de ce site (texte et photos) est la propriété de son auteur, il ne peut être reproduit sans autorisation, même partiellement.